Communiqué Un doublé aux prix Trillium !

juin 25, 2018

Aurélie Resch remporte le prix littéraire pour son recueil de nouvelles Sous le soleil de midi et Sylvie Bérard le prix de poésie pour Oubliez

 

 

Le gouvernement de l’Ontario a créé le « Trillium Book Award » en 1987 pour rendre hommage à l’excellence, favoriser le marketing et mieux sensibiliser le public à la qualité et à la diversité des écrivains ontariens et de la littérature dans cette province.


PRIX LITTÉRAIRE

SOUS LE SOLEIL DE MIDI

Nouvelles

Ce n’est pas comme ça que ça aurait dû se passer. D’habitude, les choses sont différentes. Mais voilà, il y a les bouchons de circulation, la pression familiale, la curiosité ou la guerre, et soudain les événements prennent un tournant inattendu. Et cette chaleur qui pèse et exacerbe toutes les tensions…

En dix-huit nouvelles, Aurélie Resch explore les désordres possibles lorsque le soleil, la fièvre ou le feu font sentir leurs effets et obligent les personnages à composer avec des circonstances extrêmes.

Commentaire du jury : « Le recueil de nouvelles Sous le soleil de midi développe le thème de la chaleur radicale, voire meurtrière, sous différentes formes (soleil, feu, fièvre…) tout en mettant en scène des personnages confrontés à des situations extrêmes. Poussé à la réflexion, le lecteur est ainsi mis à l’épreuve du feud’une écriture sobre, très maîtrisée, qui parvient grâce à des récits fort bien ourdis à ébranler les lieux communs et les clichés avec lesquels les médias décrivent souvent le monde actuel.

978-2-89744-078-7 17,95$ • Numérique 12,99$

Écrivaine, journaliste et cinéaste torontoise, Aurélie Resch place les thématiques de l’exil et de la quête identitaire au cœur de son travail. Enfant du métissage réussi de la culture méditerranéenne et nord-américaine, elle n’a cessé de bâtir des ponts entre les peuples, les langues et les cultures de chaque côté de l’océan.


PRIX DE POÉSIE

OUBLIEZ

Poésie

Dans un train qui file vers l’est, une femme médite sur l’éloignement amoureux de l’autre qui ne se rappelle plus qu’elle existe. Dans une maison, une femme – est-ce la même ? – songe à sa mère diminuée par la maladie d’Alzheimer. Ces deux formes d’oubli, qui se rencontrent de manière naturelle et discordante au fil d’un récit où tout s’estompe, provoquent colère et tristesse chez la personne en proie au souvenir.

Commentaire du jury : « Une poésie bouleversante qui nous amène dans les replis de la mémoire : celle qui oublie, et celle qui voudrait se souvenir de chaque instant! La poésie de Sylvie Bérard est mature, articulée, ciblée, une poésie que ne s’enfle jamais de mots, navigue entre fiction et réalité avec finesse et une grande puissance évocatrice. Une poésie qui lève comme un pain odorant, s’élève comme un vent, nous émeut comme un souvenir, et donne un sens intemporel aux instants qui tissent la Vie. Et chacune de nos vies.

978-2-89744-075-6 16,95$ • Numérique 12,99$

Détentrice d’un doctorat en sémiologie de l’UQAM sur la science-fiction écrite par les femmes, Sylvie Bérard se consacre à ses trois passions : l’enseignement de la littérature des Premières Nations et de la littérature franco-canadienne à l’université Trent; l’écriture de romans de science-fiction (Terre des Autres, 2004 et La Saga d’Illyge, 2011, publiés chez Alire), de nouvelles et autres inclassables; la recherche, avec des travaux portant sur la littérature autochtone, le queer et la science-fiction. Elle a également cotraduit cinq ouvrages.

Relations avec les médias :
Stéphane Cormier • 705.675.6491 poste 206
scormier@prisedeparole.ca

Copyright © 2018 Éditions Prise de parole, Tous droits réservés.

Vous recevez ce communiqué parce que vous êtes un média traitant du livre, ou parce que vous êtes une personne ou une entreprise qui avez un intérêt pour nos publications et/ou l’industrie du livre.

Nos coordonnées :

Éditions Prise de parole

109, rue Elm, bureau 205
Sudbury, ON P3C 1T4
Canada
www.prisedeparole.ca
ME DÉSABONNER