Vient de paraître, Thierry Dimanche et Antoine Côté Legault – Prise de parole au Salon du livre de l’Outaouais

février 28, 2018


Les MÉDIAS DU LIVRE sont invités à demander un service de presse par courriel, par téléphone ou en remplissant ce formulaire.


Problème trente
L’observatoire souterrain
THIERRY DIMANCHE

Poésie

Quelque part dans les entrailles minières de Sudbury siège un observatoire de particules élémentaires issues de la combustion du soleil.
À l’ombre du réel, les mélancoliques se font chercheurs miniers, lecteurs du sol, en écho à un vieil ouvrage grec dont la paternité est incertaine.
Dans les interstices de la connaissance, l’énergie s’obstine à naître à même l’effondrement. Un gouffre personnel se rabat lentement sur celui de plusieurs, puis sur celui de personne.
Problème trente porte attention au point de convergence des humeurs noires et de la recherche subatomique, là où la pensée hésite encore entre la musique et l’idée.

Avec ce recueil, le poète prolonge son questionnement sur le lieu et l’origine entamé dans Le milieu de partout (Prise de parole, 2014, prix Champlain).

185 pages︱27 février
Papier︱978-2-89744-093-0︱18,95$︱Numérique 13,99$


THIERRY DIMANCHE est l’auteur d’une dizaine de recueils de poésie, notamment Le thé dehors et Le milieu de partout (prix Champlain). Décloisonnant volontiers les genres, son écriture à tendance baroque puise dans l’expérience de la matière et de l’espace autant que dans l’exploration langagière. Sous le nom de Thierry Bissonnette, il enseigne la littérature à l’Université Laurentienne et s’intéresse de près à l’imaginaire minier. Originaire de Québec, il s’est établi à Sudbury au début du IIIemillénaire.


Le gars qui voulait se faire phénix
ANTOINE CÔTÉ LEGAULT
Théâtre

Le jeune diplômé en théâtre de l’Université d’Ottawa prolonge ici son exploration corrosive des bas-fonds émotionnels. En se frottant à ce qui fait mal, au plus intime, en faisant appel à notre besoin infini de consolation, il s’intéresse surtout à la résilience, « l’un des sentiments les plus beaux ».

– Maud Cucchi, Le Droit Dans son quotidien régulé par les sonneries des radios-réveils et les bulletins météo animés par son ex, le gars tente tant bien que mal de ne pas s’affaisser. Seul, sans le sou, happé par un tourbillon dont il ne parvient pas à s’extirper, ce héros malgré lui se retrouve dans la boue jusqu’au cou. Mais avec le soutien de Super-Poulet BBQ, véritable ange gardien déplumé qui se métamorphose au gré des situations, il réapprendra peu à peu à vivre. Les leçons de résilience s’enchaîneront, malgré les retours à la case départ, et, grâce à une capacité incroyable à se réinventer, à sa ténacité, le gars trompera le désespoir, imaginera le beau temps et une volée d’oiseaux revenant du sud pour enfin renaître, peut-être, de ses cendres.

Sous un ciel nuageux ponctué d’éclaircies, Le gars qui voulait se faire phénix cache une ode à l’autodérision, à l’importance de s’enfarger et de tomber pour mieux se relever.

93 pages︱27 février
Papier︱978-2-89744-090-9︱14,95$︱Numérique 10,99$


Amant comblé du théâtre et de la poésie, ANTOINE CÔTÉ LEGAULT se consacre à la création de spectacles de théâtre et de poésie, à la rédaction, à l’animation d’ateliers, à la coordination de projets artistiques et agit comme conseiller dramaturgique. Parmi ses plus récentes créations on compte le solo poétiqueCorps à corpsLe gars qui voulait se faire phénix et une contribution au Projet D du Théâtre Rouge Écarlate.


SALON DU LIVRE DE L’OUTAOUAIS
Les Éditions Prise de parole seront présentes au Salon du livre de l’Outaouais du 1er au 4 mars 2018 au Palais des congrès de Gatineau,200, promenade du Portage.
Venez rencontrer les auteurs de la maison au kiosque du REFC (# 115) et au Pavillon de poésie (#116). L’horaire des signatures est disponible sur lesite web du salon.


ANIMATIONS

Jeudi 1er mars

  • 17h, Place Yves-Thériault
    Remise des prix littéraires Le Droit, Andrée Lacelle (poésie), Jean Boisjoli et Michel Ouellette (roman) sont finalistes.

Vendredi 2 mars

  • 17h, scène Jacques-Poirier
    Dans la différence, une table ronde avec David Ménard, Simon Boulerice et Jean-Sébastien Bourré.

Samedi 3 mars

  • 17h, Place Yves Thériault
    Hommage aux grands disparus de la culture franco-ontarienne, Jacques Flamand, Michel Dallaire, Paulette Gagnon, Cécile Cloutier et Réjean Robidoux. Animation : Yves Turbide.
  • 19h, scène l’apostrophe
    L’oubli vu par la littérature, une conversation avec Sylvie Bérard et Michel Ouellette.
  • 21h, au bistro brasserie Gainsbourg, 9, rue Aubry, Gatineau, QC
    Prise de parole présente la soirée de poésie En écho multiple, avec la participation de Laurance Ouellet Tremblay, Rose Eliceiry, Marie Darsigny, Clara Lagacé, Marjolaine Beauchamp, Sylvie Bérard, Chloé LaDuchesse, Daniel Leblanc-Poirier, Thierry Dimanche, Stefan Psenak et Michel Ouellette. Animation : Michel Ouellette. Entrée gratuite.

Dimanche 4 mars

  • 13h30, scène l’apostrophe
    À deux kilomètres sous terre, une performance de Thierry Dimanche.
  • 15h30, Place Yves-Thériault
    Entretien avec les finalistes du prix littéraire Le Droit – Poésie et fiction, avec Andrée Lacelle et Jean Boisjoli.